top of page

Avez-vous honte de vos objectifs ?

Quand je coach des clients et que je leur demande « Quel est votre objectif ? », ils ont souvent peur de le dire, ils le chuchotent, et beaucoup ont honte de le formuler comme si c’était quelque chose de honteux, de grave, d’indécent, ou pire, d’interdit ! Comme si, à l’intérieur d’eux, une petite voix leur disait « Quoi ? Toi, tu veux ça ? Mais pour qui tu te prends ? » Quelquefois, ce n’est pas que leur petite voix intérieure, c’est aussi leur entourage qui leur dit ou leur fait subtilement comprendre. Et cela me choque A CHAQUE FOIS. C’est-à-dire qu’en plus de vous battre avec votre égo, vous devez vous battre également avec l’opinion des gens et leur jugement.


Mais il y a une réelle différence entre la honte déclenchée par les autres et celle déclenchée par soi.

Quand ce sont les autres qui vous font sentir cette honte, vous savez déjà quoi faire : les ignorer. Leurs doutes et leurs peurs leur appartiennent, ne les laissez pas vous mettre des idées (leurs idées) négatives dans la tête. Par contre, quand c’est vous, là on est sur de l’auto-sabotage.

Alors comment on fait la différence ? Et bien c’est simple, si vous n’osez pas partager vos objectifs ou si vous vous excusez en les partageant aux autres… c’est que la honte vient de vous. Vous créez ce sentiment à l’intérieur de vous. C’est comme si, à l’intérieur, deux parties étaient en conflit : l’une qui dit « je veux plus, je veux sortir de ma zone de confort, j’en ai le droit, je le mérite » et l’autre lui dit « non, ça suffit » en lui donnant une petite claque sur le nez.


Vous vous doutez bien des conséquences de ce sentiment de honte sur la réalisation de vos objectifs, sur votre développement personnel et sur votre épanouissement.


Derrière cette honte peut se cacher plusieurs autres émotions : la peur, l’insécurité ou le besoin de sécurité qui vont alimenter cette honte afin que vous restiez bien à votre place en sécurité là où vous êtes car votre cerveau sait que là, ici, maintenant, c’est OK et que le chemin vers l’objectif, voire l’objectif lui-même, c’est l’inconnu et peut-être inconfortable ou non sécurisé.

Derrière cette honte peut également se cacher des croyances limitantes que votre éducation ou la société vous a inculquées.


En prenant tous ces paramètres en compte, on se dit que finalement ce sentiment est NORMAL.

C’est OK de ressentir de la honte, de la peur devant un objectif. Ça fait partie du processus, le tout est de ne pas se laisser tétaniser, immobilisé par elle. Quand vous ressentez ces émotions, c’est même le signe que vous êtes sur la bonne voie ! Alors ne laissez personne vous décourager ou vous faire sentir mal. Vous avez le droit d’avoir des objectifs, de les atteindre et vous le méritez. Ne vous justifiez pas ou ne vous excusez pas d’avoir des objectifs et de vouloir de bonnes choses pour vous.


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

NOUS AVONS TOUS DES REGLES

C’est un fait : chaque personne a des règles pour les autres, sur la manière dont ils doivent faire les choses et sur la manière dont ils doivent se comporter. L’autre fait : Les autres ne connaissent

L’OPINION DES AUTRES

· La diversité des opinions des autres sur soi Nous passons beaucoup de temps à nous demander et à tenter de contrôler ce que les autres pensent de nous …Bon courage avec ça 😊 Vous ne pouvez

VAINCRE L’ANXIETE

· Qu’est-ce que l’anxiété ? C’est un sentiment NORMAL qui peut rassembler l’inquiétude, la peur, le doute ou encore la nervosité. Tout comme la peur, l’anxiété nous a permis d’évoluer en tant qu’

bottom of page